Home Culture Mort de Thione Seck, « monument de la musique sénégalaise »

Mort de Thione Seck, « monument de la musique sénégalaise »

121
0

Le chanteur et parolier est décédé des suites d’une maladie qu’il aurait contractée lors d’un court séjour en prison, en 2015.

Le chanteur et parolier Thione Seck, l’un des seigneurs de la musique sénégalaise depuis une quarantaine d’années, est décédé dimanche à l’âge de 66 ans à Dakar, a-t-on appris auprès de son avocat, Ousmane Seye. Issu d’une famille de griots, Thione Ballago Seck – de son nom complet -, était l’un des plus célèbres musiciens du pays avec Youssou Ndour, Omar Pène, Ismaël Lô ou encore son propre fils, Wally Seck.

« Il est décédé ce matin d’une maladie au centre hospitalier de Fann » à Dakar, a déclaré à l’AFP Me Seye, confirmant une information de la presse sénégalaise. Ancien chanteur, dans les années 1970, de l’Orchestre Baobab, une formation adepte d’une salsa afro-cubaine à la sauce sénégalaise, Thione Seck avait fondé dans les années 1980 Raam Daam, un groupe de pur mbalax, genre né de la rencontre entre plusieurs rythmes locaux, le chant, le funk, et parfois le reggae. Sa discographie comprend notamment Allô Petit, Orientissime et Diaga.

Tombé malade en prison ?

Les hommages se sont succédé au Sénégal dès l’annonce de la disparition. Sur Twitter, l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, a salué le départ d’un « véritable monument la musique sénégalaise ». « Thione Seck fait partie des artistes héros d’une époque. Libre, énergique, mélodique […], il a persisté dans la création, passant du traditionnel au moderne, bravant les écueils et l’incompréhension d’une société qui a peu cru à l’art comme mode et moyen de vivre », a tweeté l’ancien journaliste El Hadji Hamidou Kassé, actuellement conseiller du président Macky Sall pour les affaires culturelles.

Thione Seck (à gauche) accompagné du chanteur et ancien ministre de la Culture sénégalais Youssou Ndour (à droite), lors d’un à Dakar en 2012.

Selon les médias sénégalais, Thione Seck devait être inhumé dimanche après-midi au cimetière musulman de Yoff, un quartier de la capitale. Les dernières années du musicien ont été ternies par une longue saga judiciaire dans une affaire de faux billets, qui lui a valu une détention provisoire de neuf mois en 2015. Selon Khalifa Sall, c’est durant cette période que le chanteur aurait contracté la maladie cause de sa mort. Début mars, la Cour suprême du Sénégal avait annulé toute la procédure à l’encontre de, a indiqué dimanche son avocat, Ousmane Seye.

Thione Seck, Diaga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here