Home Afrique MÉDIATION DE NANA AKOUFO-ADO POUR L’OUVERTURE DE LA FRONTIÈRE ENTRE LES DEUX...

MÉDIATION DE NANA AKOUFO-ADO POUR L’OUVERTURE DE LA FRONTIÈRE ENTRE LES DEUX GUINÉES : Ùmaro Sissoco Embaló refuse encore de signer un engagement

104
0

Le Président de la République de Guinée-Bissau Ùmaro Sissoco Embaló est intransigeant sur la question de la frontière entre les deux Guinées.

À Bissau aujourd’hui, le Président Ghanéen, Nana Akoufo-Addo s’est encore heurté au refus du Président Ùmaro Sissoco Embaló qui ne veut rien céder sur la question de la réouverture de la frontière avec son voisin la Guinée Conakry.

En visite éclair à Bissau, Nana Akoufo-Addo a discuté avec son homologue bissau-guinéen sur son différend avec Condé dont le soubassement est la fermeture de leur frontière commune. Face à Nana Akoufo-Addo, Sissoco Embaló a rappelé que sa position de ne pas signer un quelconque engagement pour la réouverture de la frontière avec Conakry est ‘’irréversible’’.

À son avis, Bissau n’a jamais fermé ses frontières avec Conakry. « Ce n’est pas sur la table. Nous ne sommes pas des pays belligérants, non ! Je ne signerai rien : cette position est irréversible.

Je n’ai pas fermé les frontières, alors pourquoi devrais-je signer leur réouverture ? Que ceux qui les ont fermés les rouvrent.

La Guinée-Bissau ne fermera jamais ses frontières avec les républiques sœurs de Guinée et du Sénégal », a-t-il déclaré face aux journalistes aujourd’hui après avoir accompagné le Président du Ghana et président en exercice de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Nana Akufo-Addo.

Ce dernier effectuait une visite d’État de quelques heures dans le pays. Toutefois, il a indiqué qu’il est disposé à discuter avec Alpha Condé sur d’autres sujets.
Invité à commenter l’importance de la visite du Président en exercice de la CEDEAO en Guinée-Bissau, il a déclaré que c’était la première fois en 20 ans qu’un président en exercice de cette organisation sous régionale rendait une visite amicale à la Guinée-Bissau.

Il a souligné que cette visite est très importante, tant pour lui que pour les Bissauguinéens. « Chaque fois qu’un président de la CEDEAO venait, tout le monde attendait un communiqué final. Mais cette fois, il est venu et nous avons fait une déclaration commune et sommes parvenus à une conclusion sur la création d’une commission mixte entre le Ghana et la Guinée-Bissau.

Je vais donner instruction au Premier ministre et au ministre des Affaires étrangères de commencer à préparer le dossier pour que cette commission se réunisse dès que possible », a-t-il assuré.

Bissauactu.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here