Home International Burkina Faso : l’ex-président Compaoré de retour à Ouagadougou après huit ans...

Burkina Faso : l’ex-président Compaoré de retour à Ouagadougou après huit ans d’exil

256
0

L’ancien président du Burkina Blaise Compaoré est arrivé à Ouagadougou jeudi pour participer à une rencontre d’ex-chefs d’État pour « accélérer la réconciliation nationale ». C’est la première fois que l’ancien dirigeant foule le sol de son pays depuis qu’il a été contraint de s’exiler en Côte d’Ivoire en octobre 2014.

Blaise Compaoré est de retour au Burkina Faso après huit ans d’exil. L’ancien président est arrivé, jeudi 7 juillet, à Ouagadougou pour participer à une rencontre d’ex-chefs d’État burkinabè avec le nouvel homme fort du pays, le putschiste Paul-Henri Sandaogo Damiba, a appris l’AFP dans l’entourage de Blaise Compaoré et de source aéroportuaire.

L’avion de la république de Côte d’Ivoire dans lequel voyageait Blaise Compaoré, a atterri à la base aérienne militaire de Ouagadougou alors que des dizaines de ses partisans l’attendaient à l’aéroport civil de la capitale.

C’est la première fois que l’ex-président foule le sol de son pays depuis qu’il a été contraint de s’exiler en Côte d’Ivoire en octobre 2014, après de violentes émeutes populaires qui avaient éclaté contre sa volonté de rester au pouvoir après 27 ans de règne.

Un séjour de quelques jours

Il ne s’agit toutefois pas d’un retour définitif, mais d’un séjour de quelques jours à l’invitation du lieutenant-colonel Damiba, auteur d’un coup d’État en janvier.

Au même titre que les anciens présidents burkinabè encore en vie, Blaise Compaoré doit participer à une réunion pour « accélérer la réconciliation nationale » face aux attaques jihadistes qui ensanglantent le Burkina Faso depuis 2015 et se sont multipliées ces derniers mois.

Le 6 avril, Blaise Compaoré a été condamné par contumace au Burkina à la prison à perpétuité pour son rôle dans l’assassinat de son prédécesseur Thomas Sankara, lors d’un coup d’État qui l’avait porté au pouvoir en 1987.

France24/ AFP