Home Economie Vaccin contre la COVID-19 : des essais concluants pour Medicago

Vaccin contre la COVID-19 : des essais concluants pour Medicago

219
0

La pharmaceutique Medicago, basée à Québec, a mené des tests concluants chez l’animal pour son candidat-vaccin contre la COVID-19.

Le vaccin a mené à la création d’anticorps 10 jours après l’administration d’une dose chez la souris.

Tout dépend des vaccins et des indications, ça peut prendre deux doses avant de voir une bonne réponse d’anticorps. Dans ce cas-ci, 10 jours après la première dose, on a déjà une bonne réponse, se réjouit Nathalie Landry, vice-présidente exécutive aux affaires scientifiques et médicales de Medicago.

La phase test se poursuivra quelque temps avant que l’entreprise ne dépose des demandes d’essais cliniques sur les humains au Canada et aux États-Unis. Il faut notamment s’assurer que le vaccin ne produit pas d’effets indésirables.

Si tout va bien, une centaine de sujets pourraient participer à une étude clinique de trois semaines cet été. Les résultats devraient être obtenus trois mois plus tard.

Ça va à la vitesse de l’éclair. On discute avec les autorités réglementaires. On est dans un contexte de pandémie, donc il y a vraiment un besoin de faire les choses correctement, mais de les faire rapidement.

Des millions de doses potentiels

La conception d’un vaccin prend normalement de trois à cinq ans. Celui contre la COVID-19 pourrait être conçu en 18 mois. Le seul comparable est le vaccin mis au point contre l’Ebola, indique M. Landry.

Medicago espère produire 120 millions de vaccins dans ses installations du Québec et de la Caroline du Nord en 2022. Même si la course pour trouver un vaccin est mondiale, il n’y aura pas qu’un seul vainqueur au fil d’arrivée, précise la vice-présidente de Médicago.

Ce n’est vraiment pas une situation où il faut être le premier absolument. Étant donné que la pandémie est mondiale, on a besoin de plusieurs solutions, de plusieurs vaccins pour pouvoir vacciner un plus grand nombre de gens le plus rapidement possible, ajoute Nathalie Landry.

Radio-Canada.CA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here