Accueil Economie Travaux publics: « plus de 80% du réseau routier en état de dégradation...

Travaux publics: « plus de 80% du réseau routier en état de dégradation en 2010 » Moustapha Naïté

409
0

Pour éclairer l’opinion nationale sur les grandes réalisations dans le secteur des travaux publics depuis 2011, Moustapha Naïté était ce lundi face à la presse.

Pour ce 10ème rendez-vous du genre, le ministre des Travaux Publics était accompagné par ses collègues de l’Economie et des Finances, du Plan et du Développement Economique, du Tourisme et de l’Artisanat, de l’Information et de la Communication, des ministres conseillers à la Présidence de la République et de la ministre Directrice de cabinet de la Primature.

D’entrée de jeu, le ministre des Travaux Publics a présenté l’état des lieux du secteur routier guinéen entre 1958 à 2010. Il ressort de cette présentation que plus de 81 % du réseau routier était dans un état de dégradation en 2010. Face à cette triste situation le gouvernement guinéen à travers le ministère en charge des Travaux Publics a entamé de grands Travaux de réhabilitation et de Reconstruction pour améliorer rapidement l’état du réseau, rendre la circulation fluide et sécuritaire et se doter d’un réseau routier fiable en vue d’amorcer le développement socio-économique du pays.

Poursuivant, Moustapha Naïté dira clairement que l’État a amorcé de Grands Travaux de réhabilitation et de Reconstruction. Ainsi 2000 km de RN réhabilitées et reconstruites ou en cours de réalisations. Il s’agit des routes nationales RN1 Dabola-Kouroussa (150 km), RN1 Coyah-Friguiyagbé (38 km), RN1 Friguiyagbé-Sougueta (70 km), RN1 Sougueta-Mamou (83 km), RN1 Mamou-Dabola (145 km), RN2 Seredou-N’Zérékoré (135 km), RN2 Mamou-Faranah (185 km), RN3 Boffa-Kolabounyi (96), RN5 Mamou-Labé (150 km), RN7 Kankan-Mandiana (100 km).

Pour le ministre des Travaux Publics, ces infrastructures qui accompagnent désormais le développement socioéconomique, représentent 90% du trafic à l’intérieur du pays, le transport routier constitue un levier essentiel du développement économique de la Guinée en permettant une meilleure circulation des facteurs de production et des personnes

Pour le ministre des Travaux Publics, ces infrastructures qui accompagnent désormais le développement socioéconomique, représentent 90% du trafic à l’intérieur du pays, le transport routier constitue un levier essentiel du développement économique de la Guinée en permettant une meilleure circulation des facteurs de production et des personnes, mais aussi une réduction des coûts et temps de transport dans les régions clés, permettant donc de renforcer la compétitivité et l’attractivité du pays.

La Cellule de Communication du Gouvernement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here