Home Politique Thierno Mamadou Diallo sera inhumé en toute intimité loin de toute récupération...

Thierno Mamadou Diallo sera inhumé en toute intimité loin de toute récupération politique

69
0

La famille du jeune élève, Thierno Mamadou Diallo, tué par balle la semaine dernière à Hamdallaye en marge d’une manifestation de rue contre la hausse brutale du prix du carburant à la pompe, a été reçue par le Procureur général près la Cour d’Appel de Conakry, Alphonse Charles Wright ce mardi 7 juin.

A l’issue de cette rencontre, il a été décidé que la victime sera inhumée en toute intimité familiale au cimetière du Cameroun.

A cette effet, Alphone Charles Wright a déclaré, « Depuis la survenance de cet événement, nous avons aujourd’hui une famille éplorée qui est venue ce matin de manière libre, après concertation pour nous demander à ce qu’elle puisse inhumer dans la stricte intimité familiale le corps de Thierno Mamadou Diallo ».

A son tour, l’oncle du défunt et porte parole de la famille endeuillée, Elhadj Mamadou Barry a confirmée le souhait de cette famille d’inhumer son enfant en toute intimité selon la tradition musulmane et loin de toute récupération politique.

« A l’unanimité, la famille a décidé de procéder à l’enterrement au cimetière Cameroun. Nous remercions tout le monde pour avoir compati à la douleur de la famille suite au décès de notre fils. Nous appelons tout le monde au calme, la famille ne veut s’associer à personne dans des manifestations. La famille a décidé d’enterrer dignement comme l’a recommandé les principes de l’islam. Nous invitons tout le monde à s’abstenir à la manifestation. La famille seule a décidé d’aller enterrer Thierno Mamadou . Thierno Mamadou est un fils de la Guinée, il a été tué injustement, il n’y a aucune récupération politique de part et d’autre. Pour honorer la mémoire de la victime nous invitons tout le monde à s’abstenir à la récupération politique. Nous sommes associés à aucun parti politique ni à aucun mouvement social. Connaissant ce qui s’est passé et ce qui se passe pendant les enterrements nous avons décidé de procéder autrement pour éviter qu’il n’y ait des troubles…Au début nous avons voulu envoyer le corps jusqu’à Timbo mais suite à des menaces parce qu’on a été informé de beaucoup de chose nous avons décidé de l’enterrer ici ».

La date de l’enterrement n’a pas été communiquée, mais le FNDC qui projetait une marche funèbre a été simplement désavoué.

Samba Alarba/Le Jour