Home SOCIETE Société : Des structures d’accueils des volontaires formés sur les normes internationales...

Société : Des structures d’accueils des volontaires formés sur les normes internationales de l’Union Européenne en Guinée

363
0

Dans le cadre de l’initiative des volontaires humanitaires de l’Union Européenne (EU AID Volunteers), la structure France Volontaire en partenariat avec ZAVOD Voluntariat(Slovénie), ont organisé une session de formation de deux jours pour des structures d’accueils des volontaires sur les normes internationales de l’Union Européenne à travers le projet Actions des Volontaires Européenne et Nationaux Investis pour le Résilience (AVENIR) dans les locaux de France Volontaire sis à Taouyah.

Selon les organisateurs, ce projet vise à améliorer la gestion des risques et catastrophes par les communautés locales grâce à l’action conjointe des volontaires internationaux et nationaux par l’appui et le renforcement des structures locales et internationales qui accueillent des volontaires de l’Union Européenne ; le renforcement des capacités des acteurs sur le volontariat de l’Union Européenne et l’ouverture du volontariat national à d’autres mécanisme et organismes de volontariat.

Ainsi, ayant pour  ambition d’avoir un impact sur les politiques de haut niveau en matière d’implication des jeunes pour la résilience en Afrique de l’Ouest, le projet vise aussi à établir un lien entre le besoin d’Etats d’Afrique de l’Ouest de renforcer la résilience des populations vulnérables face aux crises récurrentes et la ressource que représentent les jeunesses de ces pays et de l’Union Européenne, en recherche de sens et d’engagement collectif.

Pour la réussite dudit projet, (30) volontaires européens associés à des volontaires nationaux sont déployés depuis mai 2019 pour une durée de 8 à 15 mois dans 5 pays de l’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Guinée, Mali, Sénégal et Togo). Ces volontaires contribueront à améliorer la réduction de l’insécurité alimentaire, la santé communautaire, l’eau et l’assainissement, la prévention de l’érosion côtière et fluviale et la  gestion des volontaires par  les organisations humanitaires.

A noter que France volontaire à développé des partenariats avec trois structures : Pam (programme Alimentaire mondial), AIE (Association pour l’Intégration de l’enfant) et l’ANVJ

(Agence Nationale du volontariat Jeunesse).

En fin, onze (11) volontaires européens travaillerons en lien étroit avec ces partenaires et des volontaires nationaux sur les thématiques de la sécurité alimentaire, l’érosion côtière et fluviale et de la gestion et prévention des risques.

Bah Thierno Oumar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here