Home Société Siguiri: des jets de pierres au tribunal après l’arrestation d’un jeune

Siguiri: des jets de pierres au tribunal après l’arrestation d’un jeune

93
0

Des jets  de pierres et  des dégâts matériels ont été signalés   lundi, 06 février 2023 au tribunal de première instance de Siguiri après l’arrestation du jeune Nounfodé Camara dit Kadafing par  les agents des services de sécurité.

Selon le procureur près le tribunal de première instance de Siguiri,  Amadou Kindi Baldé, c’est effectivement  un incident qui est  survenu entre les partisans du jeune arrêté et les agents des forces de l’ordre d’ans l’enceinte du tribunal lorsqu’une une audience se tenait concernant le dossier qui fait l’objet de litige entre le groupe de Nounfodé et le groupe de Martin Camara, autour du siège de leur ONG dont chaque côté réclame la paternité.

Ainsi avant le démarrage du procès, a-t-il indiqué,  un huissier de justice a été mandaté d’aller fermer avec les scellés le siège qui fait l’objet de litige. Mais quelques jours après Nounfodé Camara et ses partisans sont venus casser les scellés comme si de rien n’était. C’est ainsi qu’un mandat d’arrêt lui a été adressé à travers la gendarmerie, face à son refus d’obtempérer. « On a été obligé de lui décerner un mandat d’amener et c’est ce qui fut fait.  Ce  lundi pendant  que l’audience se tenait au tribunal Nounfodé   et ses hommes,  au lieu de rentrer dans la salle sont restés dans la cour, c’est de là qu’il fut appréhendé et déposé à la prison civile. Après avoir appris l’arrestation de leur chef, les partisans de Nounfodé Camara ont exprimé leur mécontentement avec des jets de pierres dans la cour même du Tribunal. », a-t-il fait savoir.

« Les forces de l’ordre ont réussi à rétablir  l’ordre. Mais des dégâts matériels ont été causés par les jeunes loubards. Des vitres du tribunal  ont été cassées, des  motos volées et  des véhicules endommagés. Certains jeunes ont été arrêtés et d’autres sont activement recherchés. Tous les auteurs et leurs complices seront recherchés et traduits  devant la loi. », a-t-il martelé.

Avec AGP