Accueil Non classé Scandale à la CAN 2019 : il est l’heure de débusquer et...

Scandale à la CAN 2019 : il est l’heure de débusquer et punir les coupables… (Association Afrique Emergente)

326
0

« Le football guinéen est corrompu à l’interne et à l’externe » clamait récemment l’éminent journaliste sportif, Amadou Djouldé Diallo. La participation de la sélection nationale de football, Syli sénior, à la 32ème  édition de la Coupe africaine des Nations en Egypte en a été une parfaite illustration de cette assertion. Ce fut l’occasion pour les affairistes de tous bords d’en profiter pour se remplir les poches au détriment de la Nation guinéenne qui,  à travers son représentant à cette compétition continentale, a essuyé honte et amertume. Son équipe en a enregistré une contre-performation humiliante.

Pourtant à en croire les responsables de la Fédération guinéenne de football et ceux du ministère de Sports, l’Etat n’a pas badiné sur les moyens. On parle de 81 à 110 milliards de francs guinéens dégagés au compte de ce département et l’équipe ne ramène qu’un match nul, une victoire et deux défaites sur l’ensemble de ses rencontres dans un tournoi où il y avait  24 pays.

Au niveau de la Fédération Guinéenne de Football, il a été reconnu que le racket a été pratiqué au niveau de l’encadrement technique par un réseau bénéficiant  d’une complicité externe et interne (au sein du bureau exécutif). Les principaux mis en cause dans cette affaire louche sont le sélectionneur belge, Paul Put et le Premier Vice-président de la FEGUIFOOT, Amadou Diaby. De sorte que la Commission éthique de ladite fédération s’est saisie de l’affaire. Mais, il est à constater fort malheureusement que si Paul Put et son staff technique ont été remerciés, celui- là  continue de narguer la commission  et  quant à  Amadou Diaby, cité dans une autre affaire de corruption dans le choix des joueurs avant la phase finale, il bénéficierait déjà la protection.

Pendant ces temps, des membres statutaires réunis en assemblée extraordinaire le… juillet 2019 ont demandé que M. Diaby soit sanctionné.

Par ailleurs, la Guinée finaliste de la dernière CAN U 17, s’est vue disqualifiée par la CAF et la FIFA de la prochaine Coupe du monde de cette catégorie devant se dérouler en Octobre prochain au Brésil et remplacé par le Sénégal pour avoir falsifié l’âge de deux de ses joueurs.

Vu ce constat amer, on déclare sans risque de se tromper que le football guinéen est au cœur d’un scandale sans précédent. Il est gangréné par la corruption comme c’est le cas de tous les organes du corps de la société guinéenne. Il s’avère déjà que le Syli national est une vache laitière pour ces vautours, fossoyeurs de la République. Depuis des lustres, le seul souci de la plupart des responsables sportifs guinéens est de se servir du sport, le football notamment, pour des intérêts personnels et égoïstes.

A cet effet, l’Association Afrique Emergente dont l’une des vocations est de combattre la corruption sous toutes ses formes, se réjouit de la décision du premier ministre, Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, d’instruire  son ministre de l’Economie et des Finances de diligenter un audit sur les dépenses effectuées lors de la participation du Syli national à la CAN 2019.

Par conséquent, nous exhortons Monsieur le Premier ministre de ne pas se limiter seulement à cet audit. Cette opération doit situer les responsabilités. Et son résultat  connu, le dossier ouvert au niveau de la justice pour débusquer les coupables et les punir à la hauteur de leur forfaiture. En Guinée, il est l’heure de  rompre avec l’impunité.  

Les Guinéens sont appelés à connaitre la vérité. Car, c’est le moment d’épurer la plaie au niveau du football guinéen, devenu une zone de non droit pour les affairistes, les opportunistes et autres mafieux.

Par ailleurs, nous invitons le gouvernement d’organiser des états généraux du football guinéen afin d’extirper,  cette fois-ci, le mal pour que le pays retrouve sa gloire d’antan dans cette discipline devenue un facteur de rapprochement de tous les peuples. Ceux qui évoluent dans ce domaine (sportifs et dirigeants) doivent se battre pour la Nation et non pour leurs intérêts personnel.

Les membres de la Société civile et tous ceux qui se battent pour les bonnes pratiques au sein de notre société sont appelés à maintenir la pression sur les autorités afin que ce dossier ne soit rangé dans les oubliettes.

Fait à Conakry le 29 juillet 2019

Pour nous contacter :

Tél : 657 73 21 21/664 38 02 73

Courriel : afriquemergente45@gmail.com

A propos de l’Association Afrique Emergente

Afrique Emergente, implantée d’abord en Guinée se donne comme objectif général la valorisation des ressources humaines en misant sur les jeunes et les femmes par la formation, la sensibilisation et la lutte contre la corruption.

Par ces objectifs spécifiques, elle agit pour :

  • La promotion par diverses activités du développement économique, social, culturel ;
  • L’aide à une meilleure gestion des actions de développement local ;
  • La promotion de l’entraide, la solidarité et de l’union entre les citoyens ;
  • La culture du civisme chez les jeunes ;
  • La détection et la promotion de jeunes talents ;
  • La formation d’une nouvelle élite (par la formation en esprit d’entreprise, renforcement des capacités, conscientisation des jeunes contre l’immigration clandestine) ;
  • L’éducation des masses en esprit civique, lutte contre la corruption, la sensibilisation sur la protection de la faune et de la flore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here