Accueil Afrique RDC: le ministre de la Justice interpellé puis libéré

RDC: le ministre de la Justice interpellé puis libéré

0

Le ministre de la Justice de la République démocratique du Congo, Célestin Tunda Ya Katende, a été libéré samedi soir quelques heures après avoir été arrêté chez lui puis retenu au Parquet.

Ce samedi après-midi, le ministre Célestin Tunda a donc été surpris par l’afflux des policiers devant sa résidence dans les hauteurs de la commune de Ngaliema. C’est d’abord les caciques de son camp politique, le FCC, qui ont alerté les médias. Sur place, la garde lui avait déjà été retirée, des policiers assiégeaient sa résidence.

Trois heures durant, le ministre Célestin Tunda s’est opposé à son interpellation, rejetant le mandat d’amener qui lui a été présenté. Il affirmait, selon l’un de ses proches, qu’il jouissait d’une « immunité » qui ne peut être levée que par l’Assemblée nationale.

Il s’est finalement livré, peu avant 18 heures, heures locales, au moment où les policiers menaçaient de forcer l’entrée de sa résidence. D’autres s’apprêtaient déjà à escalader le mur. Il a été conduit au parquet général près la cour de cassation pour être entendu. Pour le moment, aucune charge n’a officiellement été révélée contre lui, mais ce que l’on sait, est que ce mandat a été délivré pour une procédure de flagrance.

Formellement, d’après une source judiciaire, le patron de la Justice pourrait être poursuivi pour « faux en écriture et usage de faux ». Son interpellation serait liée à son initiative, qualifié de « personnelle », sur la transmission le 18 juin dernier, sans en avoir informé le gouvernement et le président de la République, des observations sur les propositions de loi initiées par deux députés du FCC, la coalition de l’ex-président Joseph Kabila.

Le ministre de la Justice a été libéré samedi soir.

RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here