Home Culture Page noire: Mort du chanteur Tonton David

Page noire: Mort du chanteur Tonton David

31
0

Il était le pionnier du raggamuffin en France. Le chanteur Tonton David, célèbre pour son tube Chacun sa route sorti dans les années 1990, est mort à l’âge de 53 ans, ont indiqué, mardi 16 février, un de ses enfants et son ancien manager à l’AFP. L’origine de son décès n’a pas été précisée. Selon Le Parisien, il était hospitalisé depuis deux jours à Nancy et serait mort mardi des suites d’un accident vasculaire survenu dimanche en gare de Metz (Moselle).

Né en octobre 1967 à La Réunion, et arrivé très jeune à Paris avec ses parents, Tonton David, de son vrai nom David Grammont, était tombé sous le charme du reggae et de ses sous-genres lors d’un séjour à Londres. Il s’était fait connaître à la fin des années 80 avec un premier coup de maître, le titre raggamuffin Peuples du monde. Alors que la France découvrait le visage épanoui de ce jeune homme coiffé à la mode rasta, son refrain était dans toutes les têtes : « Issus d’un peuple qui a beaucoup souffert, Nous sommes issus d’un peuple qui ne veut plus souffrir ».

Compagnon des premières heures du rap français

Cette chanson vendue à 100.000 exemplaires, qui contribua à populariser le reggae en français, accompagna par ailleurs l’explosion du rap dans l’hexagone car elle figurait sur la première compilation de rap français Rappattitude, sortie en 1990, au milieu de titres signés Suprême NTM, Assassin ou EJM. Le clip (ci-dessus) était signé Mathieu Kassovitz.

Tonton David publiait dans la foulée son premier album Le Blues des racailles (1991) et était nommé trois ans plus tard aux Victoires de la musique, pour son tube Sûr et certain, qui figurait sur son second album Allez leur dire (1994).
« Chacun sa route, chacun son destin »

Son plus gros succès il l’obtenait cependant avec la chanson Chacun sa route (1996), enregistrée avec Manu Katché et Geoffrey Oryema pour le film Un Indien dans la ville, qui racontait les aventures d’un jeune Indien d’Amazonie dans Paris. « Dites-leur que chacun sa route / Chacun son chemin / Chacun son rêve, chacun son destin », disait le refrain qui faisait à nouveau mouche et permettait au chanteur de se hisser à la troisième place du hit parade français, tandis que le film avec Thierry Lhermitte et Patrick Timsit cartonnait au box-office.

Tonton David collaborait ensuite avec plusieurs artistes, dont Cheb Mami sur Fugitif ou Doc Gyneco sur l’album Liaisons Dangereuses, mais son dernier album, Faut qu’ça s’arrête, paru en 1999, peinait à trouver son public. Tonton David avait ensuite progressivement disparu des médias.

Aux dernières nouvelles, il avait quitté la région parisienne et vivait avec sa famille en Moselle. En 2017, dans une interview au Parisien, il avait confié prévoir de sortir un album « assez politique » après la présidentielle. Un album qui n’est jamais venu.

Pierpoljak et Nuttea « dévastés »

Son ami Pierpoljak a été le premier à annoncer la triste nouvelle mardi. « Je suis dévasté. Je viens d’apprendre que mon ami Tonton David est mort », a-t-il réagi dans une vidéo postée mardi sur son compte Instagram.

« R.I.P mon ami », a écrit de son côté le chanteur de reggae Daddy Nuttea sous une série de photos de Tonton David. Nuttea avait participé avec Tonton David, à la fin des années 80, au Sound System High Fight International.

Le rappeur, écrivain et réalisateur Abd Al Malik,  ainsi que le comédien Omar Sy ont également salué sa mémoire sur les réseaux sociaux.

Francetvinfo.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here