Home Politique Opinion/Pour une Guinée Stable et Démocratique : « Non à une Transition...

Opinion/Pour une Guinée Stable et Démocratique : « Non à une Transition Bâclée ! Oui pour une Transition Inclusive, Courte et Réussie »

236
0

D’après les sages conseils du président de la Guinée Bissau Umaro Sissoko Embalo, je le cite : « Mr le présidente Mamadi Doumbouya, s’il vous plaît ne mettez pas la communauté internationale sur votre dos (…) ».

Chers compatriotes, guinéens de l’intérieur et de l’extérieur, à chacun de jouer sa partition du jeu. C’est une chance, qui est offerte à notre pays pour sortir du lot des pays bannis en Afrique de l’Ouest, pour intégrer le très respecté club des pays démocratiques.

L’histoire de notre pays mérite d’être écrite au propre par ses vrais fils et filles, dans la tolérance, le pardon, dans l’amour de la patrie guinéenne et dans l’intérêt général de la République de Guinée. Cette transition est la nôtre, pas seulement celle du CNRD, mais aussi elle devrait être la toute dernière.

 Pour ce faire, je le dis ici haut et fort, la réussite de cette transition dépendra de la participation effective, loyale et sans réserve de toutes les composantes de la société guinéenne vivant en Guinée, à l’étranger et le CNRD (dans l’esprit de sa charte).

Dans sa vision de la transition démocratique réussie sous un angle philosophique et éthique. Tocqueville, qui est un penseur de la transition démocratique permanente présente son programme philosophique comme suit : « Instruire la démocratie, animer s’il se peut ses croyances, purifier ses mœurs, régler ses mouvements, substituer peu à peu la science des affaires a son inexpérience, la connaissance de ses vrais intérêts à ses aveugles intérêts, adapter son gouvernement aux temps et aux lieux, le modifier suivant les circonstances et les hommes (…).

 

La réversibilité de certains processus historiques et politiques

Pour une éthique de la transition démocratique. Il s’agit aussi de favoriser le débat entre les Citoyens en développant leur Culture Politique et Civique.

Il nous indique comment défendre démocratie en se situant dans la démocratie.

Il s’agit de bien résister à l’Individualisme, au Conformisme et à la Confusion des Idées Générales qui nous Confinent dans le seul Présent.

« Ce qui nous rend d’abord forts peut se retourner contre nous sans notre vigilance philosophique et éthique » nous enseigne Tocqueville.

 Nos compatriotes doivent saisir cette étape pour se remettre en question (…). Toute période de transition politique se résume sur un mode critique sur la nécessite de transformation des maux (dont souffrent notre société en général) en remèdes.

A retenir d’abord, les Institutions Démocratiques supposent une Société visant à la fois l’Egalité et la Liberté, mais à son tour cette société suppose des Institutions Politiques soucieuses du Bien Commun et Respectant le Peuple.

Sur ce, nous demandons fermement au CNRD d’être arbitre, et de se mettre au-dessus de la mêlée en de définissant dans les meilleurs délais un calendrier court et raisonnable (15 mois au maximum). Surtout aussi, de laisser libre court à tous les acteurs concernés à la libre participation et les marges de manouvre de bien conduire cette transition dans la réussite.

   L’individualisme menace d’abord les démocraties modernes

 L’individu qui ne s’oppose pas mais devient peu à peu indifférent à la chose publique. La Démocratie suppose la Liberté Individuelle, il faut donc l’invité à défendre la société tout en défendant le sien : c’est le rôle des organisations de la société civile, des partis politiques, de la presse ou en encore des magistrats, juges ou défenseurs des droits humains, les leaders d’opinion et les activistes.

Quel prototype de guinéen faut-il réinventer en ce moment

Aux acteurs sociopolitiques, aux médias publics et privés y compris les influenceurs et les BUZZERS sur les réseaux sociaux, aux activistes, aux hommes de culture, aux leaders d’opinion pour ne citer que ceux-là, d’accepter se ressaisir, de mettre le ballon à terre, de garder la sérénité et d’éviter les jugements, les délations, les calomnies, et les déclarations contreproductives en cette période sensible.

Dans le court, moyen et long terme, comment mettre le pays sur les rails

De prêcher que la bonne parole, de jouer sa vraie partition pour proposer, améliorer nos conditions de vie pour jouir d’un bon logement, d’un bon hôpital, d’une bonne école pour nos enfants et des infrastructures durables.

Tout en protégeant notre environnement et les effets pervers des changements climatiques, nous allons penser à proposer des textes et des lois qui vont prendre en considérations tous nos besoins actuels (santé publique, justice et droits humains, cyber criminalité, digitalisation de nos services, lutte contre corruption, emploie des jeunes), bref la liste est trop longue (…).

« Pour être honnête avec vous, le CNRD n’a pas la baguette magique et n’en aura point, n’aura pas aussi tous les moyens humains et financiers pour la faisabilité de tous les programmes de société de la Guinée durant cette courte transition. Sa mission principale : est le transfert pacifique du pouvoir, vers un retour à l’ordre constitutionnelle.

 La majorité silencieuse doit être sensibiliser sur ce point, le moment est opportun pour éclairer la lanterne de tous nos compatriotes à travers des données statistiques vraies sur la population, des chiffres correctes sur notre économie et les enjeux de notre transition (socioéconomique, politique et stratégique) dans la sous-région ouest africaine ».

 Aux leaders d’opinion de le faire et aux futurs candidats aux prochaines échéances électorales de prendre en compte tous ces problèmes et de les transformer en projet de société fiable, bancable et durable.

« Nous avons à l’œil tous les acteurs et leurs agissements seront scrutinés et analyses, et nous resterons très vigilants pour contrer toutes velléités de torpiller notre précieuse transition ».

Notre contribution et notre expertise ne se feront pas attendre. Nous insistons seulement sur la définition stratégique des rôles et la clarté sur les calendriers, pour enfin accéder à nos besoins pour les appuis techniques, financiers et les expertises nécessaires pour l’accompagnement de la Guinée dans sa globalité.

Abdoulaye Barry

Analyste Stratégique

Consultant en Project Management

Depuis Londres