Home Afrique Mali : la religieuse colombienne Gloria Narvaez a été libérée

Mali : la religieuse colombienne Gloria Narvaez a été libérée

372
0

La religieuse avait été enlevée en février 2017 par des djihadistes au Mali. La présidence du Mali a annoncé sa libération, ce samedi soir.

Elle avait été enlevée le 7 février 2017 à Karangasso, près de Koutiala, dans le sud du Mali, à proximité de la frontière avec le Burkina Faso, où elle travaillait depuis six ans comme missionnaire. Sœur Gloria Narvaez Argoti a été libérée, ce samedi 9 octobre, a annoncé la présidence malienne, dans un communiqué.

La présidence du Mali salue « le courage et la bravoure de la sœur », précisant que cette libération est « le couronnement de 4 ans et 8 mois d’efforts conjugués de plusieurs services de renseignements ». Le président de la transition au Mali, le colonel Assimi Goïta, assure, dans ce communiqué, le peuple malien et la communauté internationale que « des efforts sont en cours » pour faire libérer toutes les personnes retenues au Mali.

« Dieu merci, elle est en bonne santé, ils m’ont envoyé des photos et elle a l’air bien »

La libération de la religieuse colombienne a été confirmée à l’Agence France-Presse par l’archevêque de Bamako, Mgr Jean Zerbo qui a assuré qu’elle « se porte bien ». « Nous avons beaucoup prié pour sa libération. Je remercie les autorités maliennes et les autres bonnes volontés qui ont permis cette libération », a dit l’archevêque.

Le frère de l’ex-otage, Edgar Narvaez, a, lui, exprimé son émotion, après avoir eu confirmation de la libération. « Dieu merci, elle est en bonne santé, ils m’ont envoyé des photos et elle a l’air bien », a réagi Edgar Narvaez, dans une brève conversation avec l’AFP.

Dans une lettre transmise en juillet dernier par la Croix-Rouge à son frère, sœur Gloria Narvaez expliquait être détenue par « un groupe du GSIM », le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, lié à Al-Qaïda. Un journaliste français, Olivier Dubois, a quant à lui été enlevé début avril dans le nord du Mali par des djihadistes affiliés à Al-Qaïda.

AFP