Home Economie Le premier ministre lance le projet d’aménagement de la zone industrielle de...

Le premier ministre lance le projet d’aménagement de la zone industrielle de Fandjé

44
0

Le premier ministre chef du gouvernement Dr. Bernard Gomou a présidé, mardi 20 septembre 202,2 la cérémonie de lancement du projet d’aménagement de la zone industrielle de Fandjé dans un réceptif hôtelier de la place.

Ce projet pilote qui rentre dans le processus de développement des zones industrielles est bâti sur une superficie de 30 hectares, située dans la sous-préfecture de Maférinyah, préfecture de Forecariah. Son financement est assuré à 89% par la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique (BADEA) avec un coût prévisionnel de 31.500.000 dollars et 11% sous forme de contrepartie nationale.

Il a pour objectif global d’améliorer la valeur ajoutée du secteur manufacturier guinéen à l’horizon 2030, et de façon spécifique la création d’environ 5000 emplois, l’amélioration de la compétitivité industrielle.

Générer des débouchés pour la production agricole, en permettant aux producteurs de commercialiser leurs produits agricoles auprès des unités industrielles installées dans la zone. Mais également réduire l’impact environnemental de l’industrie en soutenant la contribution du secteur au développement durable de notre pays. Et surtout de procéder selon une démarche inclusive à la valorisation du contenu local, a-t-on indiqué.

Dans son discours, le coordinateur de l’unité d’exécution des projets, Dr. Saliou Diallo a indiqué que durant ces dernières années, la Guinée a connu une forte croissance de création d’entreprises selon les données de l’Agence de Promotion des Investissements Privés.

«L’aménagement de cette zone favorise leur installation et leur développement, et ainsi répondre à tous les goulots d’étranglement qui entravent le développement industriel notamment les problèmes logistiques, manque d’énergie, de réseaux de télécommunications et de gestion des déchets industriels » a-t-il expliqué.

Le représentant de la BADEA, au nom de son directeur général Dr. SID Ould TAH, a dit que cette heureuse occasion témoigne l’intérêt commun de son institution et le gouvernement guinéen de concrétiser des actes conformément à l’accord de prêt signé le 26 février 2020 en marge du Conseil d’Administration de la BADEA tenue à Conakry.

« Le financement concessionnel du projet d’aménagement de la zone industrielle de Fandjé à hauteur de 28 millions de dollars américains s’inscrit dans le plan national de développement économique et social de la Guinée qui vise principalement à améliorer l’attractivité du pays pour les investissements dans les industries manufacturières et augmenter le nombre des unités industrielles. Mais aussi la mise en place d’infrastructures de base au regard de leurs impacts sur l’amélioration des conditions de vie des populations, le développement économique et social de la Guinée et la promotion de l’image de marque de la Guinée. Et surtout répondre parfaitement aux objectifs communs de la BADEA et la Guinée visant à mettre en place une infrastructure résiliente et promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourage l’innovation», a-t-il rappelé.

Pour sa part, la ministre du commerce de l’industrie et les PME, Rose Pola PRICEMOU, a dit qu’avec la mise en place prochaine de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF) qui permettra la libre circulation des productions nationales au sein du continent , la Guinée sera confrontée à une rude concurrence vis-à-vis de ses partenaires du continent tant pour le commerce des biens que celui des services.

« Il est donc temps d’actionner tous les leviers permettant de promouvoir une production nationale susceptible d’approvisionner les marchés nationaux et africains sur la base de nos ressources naturelles et agricoles », a- t-elle souligné.

Le premier ministre, chef du gouvernement, Dr. Bernard Gomou a dit que c’est un espoir pour les populations avoisinantes de voir se réaliser ce projet d’aménagement devant accueillir dans un espace approprié des unités industrielles qui respecteront les standards environnementaux, sociaux et en matière de contenu local.

« Ce projet exprime la volonté du président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouyah dans son slogan ‘la Guinée d’Abord’ qui est de mettre en valeur notre capital humain et des ressources naturelles pour une transformation de notre économie dans laquelle l’industrie manufacturière ajoutée à celle de transformation agricole et minière représenterait un socle solide pour un développement inclusif, durable et accéléré », mentionne le premier ministre.

AGP