Home Politique La junte offre une maison spoliée-la résidence privée de Sidya- au BGDA

La junte offre une maison spoliée-la résidence privée de Sidya- au BGDA

85
0

Le Bureau Guinéen des droits d’auteurs (BGDA) a désormais un siège. Le patron de cette boite a reçu les clés de la maison ce mercredi 3 août 2022 de mains du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Alpha Soumah Bill de Sam, un des rappeurs guinéens de premières heures. C’était devant les regards hilares de deux pontes du régime militaire de Conakry en l’occurrence, Colonel Amara Camara, tout puissant ministre secrétaire général à la présidence et Mory Condé, ministre de l’Administration du Territoire, l’un des rares civils connus du CNRD et ancien activiste des ONG des droits de l’homme.

Cette mesure pourrait être de grandeur nature si la maison en question était construite par l’Etat. Malheureusement, c’est la résidence privée de Sidya Touré, ancien premier ministre de Lansana Conté (1996-1999) et hélas une des figures de proue de la politique guinéenne ces vingt dernières années, -il est le président de l’UFR.Récup. des biens de l'Etat : délogé à la Minière, Sidya s'offre une villa  cossue à Ratoma – Guinéenews©

C’est le 28 février 2022 qu’il a été vidé de cette résidence, sise à la Minière, un quartier chic de la capitale. Le prétexte ?  La maison appartiendrait au Patrimoine bâti public. Alors que le propriétaire qui affirme (avec dossiers à l’appui), avoir acquis légalement le terrain, a construit la résidence sur fonds propre. Et l’affaire portée devant les tribunaux est pendante. Depuis son déguerpissement, l’homme politique a pris le chemin de l’exil comme son homologue Cellou Dalein Diallo, le premier de leaders guinéens actuellement dont la résidence privée (aussi litigieuse) a été simplement rasée.Minière : Sidya Touré aussi a quitté la résidence !

L’autre cynisme dans cette affaire de siège octroyé est que l’actuel ministre de la Culture, Bill de Sam, ayant présidé la cérémonie de remise, a milité pendant des années dans le parti UFR. Il l’était jusqu’à son entrée dans le gouvernement de la junte. Pour dire que nos cadres sont prêts à vendre leur âme au diable pour assouvir les privilèges éphémères que leur offre un poste administratif. Qui dit qu’en Guinée, il y a la morale ? En attendant, M. Soumah dit Bill de Sam est très enthousiasmé : « Nous remercions le CNRD, nous remercions le président de la République et toute son équipe mais surtout nous allons faire tout pour mériter la confiance du président de la République… »  a simplement claironné l’auteur de ‘’Yankadi danse’’.

Le jour