Accueil Politique La HAC reçoit la Conseillère américaine, et les membres de la Coalition...

La HAC reçoit la Conseillère américaine, et les membres de la Coalition pour la paix, la démocratie et le développement

0

Près d’un mois après son installation à la tête de la Haute Autorité de la Communication (HAC), le Président de cette Institution, M. Boubacar Yacine Diallo a reçu lundi, 28 septembre 2020 en audience, la conseillère aux affaires culturelles et de la presse de l’Ambassade des Etats-Unis en Guinée; et dans l’après midi les membres de la Coalition pour la paix, la démocratie et le développement,  ‘’C.P.D’’.

Ces deux rencontres qui se sont déroulées en présence de certains commissaires de la HAC, s’inscrivaient dans le cadre des visites de courtoisie et de reconnaissance de la nouvelle équipe.

En recevant la conseillère aux affaires culturelles et de la presse de l’Ambassade des Etats-Unis, le Président de la HAC a remercié son hôte avant de procéder à la présentation de l’Institution. Laquelle, selon M. Boubacar Yacine Diallo, est l’une des plus vieilles Institutions du pays qui veille au respect de l’éthique et de la déontologie ; assure la liberté et la protection de la presse ; avec un rôle de soutien et de médiation en vue d’éviter le contrôle abusif des médias par le Gouvernement.

En période électorale, comme c’est le cas présentement, l’orateur a précisé que l’organe de régulation propose les conditions d’élaboration, d’édition, de production, de programmation jusqu’à la diffusion des émissions relatives à la campagne électorale. L’occasion  pour le Président de la HAC d’apporter des détails sur les deux émissions mises en place dans le cadre de la campagne médiatique de la présidentielle : le journal de campagne et programmes croisés.

En réponse, la conseillère culturelle, Mme Gaina Davila  accompagnée de ses deux collaborateurs, a tenu à féliciter le Président de la HAC pour sa nomination à la tête de cette Institution, avant de se déclarer satisfaite des éléments de réponses obtenus. A la question de savoir quels sont les chantiers auxquels l’Institution de régulation compte prochainement s’atteler, M. Boubacar Yacine Diallo affiche sans ambages l’urgence pour son Institution de s’engager dans le renforcement en termes d’équipement  du centre de monitoring, la  formation des journalistes, sans omettre l’assainissement de la profession en collaboration bien sûr avec les Associations de presse. Car soutient-il, « nous voulons aider la presse à avoir une bonne réputation ».

Dans un brin d’humour, la conseillère aux affaires culturelles et de la presse de l’Ambassade américaine dit avoir pris bonne, avant de saluer la sérénité et le sens élevé du devoir de son interlocuteur.

Dans l’après-midi de la même journée, ce fut le tour des membres de la Coalition pour la paix, la Démocratie et le Développement (C.P.D) d’être reçus par le Président de la HAC, M. Boubacar Yacine Diallo.

Après avoir tout d’abord joint ses chaleureuses félicitations à  celles qui marquent déjà la nomination de cet homme à la présidence de la HAC, le coordinateur de la C.P.D, Elhadj Mamadou Falilou Bah, a informé que la plateforme CPD est un ensemble structuré d’ONG, d’Associations, de Mouvements et de personnes ressources ayant décidé de mener : des actions concertées dans le cadre de la sauvegarde de la paix, de la consolidation de la démocratie pour un meilleur ancrage de l’Etat de droit en Guinée. Pour avoir été un ancien chef protocole de ce pays, l’Ambassadeur Mamadou Falilou Bah estime être mieux placé pour savoir ce que c’est qu’une crise dans un pays.

C’est pourquoi dit-il, « je souhaiterais au nom de ma Coalition développer de bonnes relations avec votre Institution, afin d’amener les acteurs politiques à travers les médias à accepter de dialoguer ».

En retour, le Président de la HAC, visiblement satisfait de cette visite, a remercié et encouragé les membres de la Coalition pour leur engagement dans la consolidation de l’unité nationale. Le travail que vous faites dira M. Boubacar Yacine Diallo, est ingrat, mais cependant reste très bénéfique pour le pays. En rappelant la nécessité de voir la paix s’exercer au quotidien, le Président de la HAC assure que le rôle de son Institution est de veiller à ce que les journalistes ne nuisent pas. C’est sur ces notes de poursuite des contacts que la seconde rencontre a pris fin.

Toute chose qui dénote de la crédibilité de l’Institution de régulation des médias qui a de beaux jours devant elle.

Bureau de presse

Yamoussa Touré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here