Friday, Jan 19th

Last update11:12:50 PM GMT

You are here

Nouvel an: vœux de Marie-Madeleine Dioubaté aux Guinéens

Envoyer Imprimer PDF

Résultat de recherche d'images pour "marie madeleine dioubaté"(Lejour.info) - Mes chers Compatriotes,


À l’aube de la nouvelle année, c’est avec humilité que je m’adresse à vous pour vous présenter

mes vœux.

J’ai d’abord ce soir, une pensée affectueuse pour tous mes compatriotes qui souffrent des difficultés de la vie quotidienne et qui souhaitent voir leurs conditions de vie s’améliorer.

Nous avons à leur égard un devoir de solidarité et de partage.

Mes pensées vont également aux familles des victimes de manifestation tuées par balle dans l’exercice de leurs droits civiques sans aucunes poursuites pour leurs meurtriers.

Je salue mes compatriotes migrants, devenu malgré eux des réfugiés économiques parce que la Guinée n’est pas capable de fournir des emplois à sa jeunesse et je leur dis que je pense à eux en ces moments durs de leur existence.

Je salue également mes compatriotes de la diaspora et les remercie pour leur contribution à l’allègement de la pauvreté dans notre pays grâce aux  transferts d’argent  en faveur de leurs familles ou de leurs amis.

Enfin je salue la victoire du Président George Weah à la tête du Liberia


Mes chers Compatriotes,


L’année 2017 symbolise un CHANGEMENT D’ÉPOQUE  avec l’arrivée du Président Trump, le vote pour le Brexit, la montée des extrêmes droites en Europe, le terrorisme djihadiste , les conflits au Moyen-Orient , la Corée du Nord…, nous avons vu les vagues migratoires , les catastrophes naturelles, la sortie des États-Unis de l’accord de Paris et de d’autres institutions internationales, et en Afrique nous avons assisté au départ   du Président YAYA YAMÉ, la chute du Président Mugabe. Tous ces bouleversements ont plongé le Monde  dans le Risque et l’Incertitude.

En Guinée, l’année 2017 a été marquée par la présidence de l’Union Africaine de M. Alpha Condé, par l’exploitation à outrance des mines de Bauxite, principalement dans la région de  Boké, avec pour conséquence la perte de ressources pour les agriculteurs et les pécheurs et, naturellement, la dégradation de l’environnement et la pollution.

L’année 2017 a donc été marquée par une actualité aux impacts significatifs sur les plans national et international.

En cette occasion, permettez-moi de vous faire un diagnostic rapide de l’état de notre pays


Sur le  plan socio-économique ,


Le pays a dû maintenir le cap des réformes macroéconomiques et budgétaires, et, assurer la stabilité sociale et politique et ainsi assumer les choix de la Politique macro-économique du Gouvernement (données banque mondiale oct.2017).

En 2012, 55% de la population guinéenne vivait en dessous du seuil de pauvreté, le taux s’est aggravé en 2014 et 2015 en raison de la crise Ebola et de la stagnation de l’activité économique, et la proportion de pauvres reste beaucoup plus élevé en milieu rural ( 65% en 2012) qu’en milieu urbain (35%)

La Guinée s’est dotée d’un nouveau plan de développement pour la période 2016-2020 qui constitue un document unique en remplacement des documents suivants :

Le  document de stratégie de la réduction de la pauvreté 2013-2015, le plan quinquennal (2011-2015) et le plan de relance post Ebola (2015-2017) validé par le conseil des Ministres en février 2017 et adopté par l’assemblée nationale au mois de juin suivant.

La Guinée est descendue de deux marches par rapport au classement 2016 des pays qui produisent le moins de richesses par habitant,  avec un produit intérieur brut par tête de 519,20 dollars soit 1,44 dollars par jour et par habitant, faisant de la Guinée l’un des pays le plus pauvre du monde, soit le 11ème pays le plus pauvre du monde.

En 2017, la situation de nos concitoyens s’est encore aggravée car l’économie guinéenne a été confrontée à des risques majeurs :

La Guinée a dû faire face à la suspension du projet minier Simandou, ce projet ambitieux d’un montant de 20 milliards de dollars US devait permettre d’exploiter et de commercialiser le minerai de fer de qualité supérieure sur le marché international et de créer 50 000 emplois directs.
En 2016, la société Rio Tinto, principale partie prenante du projet à décider l’arrêt du projet et en octobre, Rio Tinto a annoncé la signature d’un accord contraignant avec le groupe public Chinois Chinalco concernant sa participation. (Sources banque mondiale oct 2017)

Le développement anarchique et l’exploitation irrationnelle des mines principalement la bauxite, l’or et le diamant pèsent lourdement sur notre pays où l’agriculture est la principale source d’emploi. Il est donc du devoir tous les guinéens de veiller à ce que nos nappes phréatiques ne soient pas polluées par l’utilisation de mercure et de cyanure dans les régions aurifères.
Nous devons également nous poser la question du traitement des boues rouges engendrées par l’exploitation du minerai de bauxite qui aura un impact sur la santé des populations, sur l’environnement et sur la qualité de l’eau que nous buvons.

De même, la question de la déforestation doit tous nous interpeller, notamment  la destruction des forêts primaires, telles que les forêts de ZIAMA et DIECKE, consécutive à la découpe sauvage du bois, la destruction de la mangrove, la perte de la bio diversité, le trafic d’espèces animales et végétales en voie de disparition.

Je ne remets pas en cause le fait que la Guinée doit s’industrialiser, et l’intégration sociale se fera par la mise en place de politiques environnementales respectueuses de notre cadre de vie  comme par exemple la mise en œuvre et le développement des technologies vertes, l’orientation  des  investissements vers l’efficacité des ressources en repensant notre politique énergétique et en nous  tournant vers les énergies propres.

Les investissements en énergie verte peuvent diminuer les coûts liés à l’électrification en milieu rural tout en contribuant à atténuer les effets du changement climatique qui sont déjà d’ailleurs visibles sur le terrain avec l’augmentation des températures ressenties particulièrement  particulièrement à Conakry, Boké,  Gaoual, Siguiri , la montée des eaux à Kaback par exemple.


Concernant le chômage des jeunes


La problématique du chômage des jeunes est particulièrement préoccupante, parce que

Plus de la moitié des 13 290 659 milles habitants est âgé de moins de 19 ans, 52,3% de la population exactement [(0-4ans) 16%], [(5-9ans) 13,9%] , [(10-14ans) 12,3%] , [(15-19 ans) 10,7%]

Et près d’un Guinéen sur cinq à entre 15 et 24 ans soit (19,8%) – [ (15-19ans) 10,7%] , [(20-24 ans) 9,1%]

Le taux de chômage chez les jeunes de  jeunes  de 15 à 24 ans  a placé la Guinée à la 166ème place sur 170 pays. (source banque mondiale)

Chaque année ce sont plus  de 200 000 nouveaux jeunes qui devraient intégrer le monde du travail. Les jeunes guinéens ont besoin de formation adaptée aux réalités du pays, d’outils et de compétences pour prendre leur vie en main. C’est par l’agriculture et  l’industrialisation que l’accroissement de la population deviendra un atout démographique.

La problématique du chômage des jeunes diplômés me paraît dramatique. Le gouvernement n’arrive pas à régler la question du chômage des jeunes. De ce fait 90% des jeunes Guinéens en âge de travailler de manière formelle ne travaillent pas. C’est d’ailleurs la raison principale de l’exode massif des jeunes migrants vers l’espace Schengen.

Notre pays ne peut pas se permettre de perdre ce potentiel humain, tout comme notre pays ne  pourra pas parvenir au développement durable sans une transformation structurelle de notre économie et sans avoir relevé une série de défis étroitement connectés.  Un de ces défis reste la croissance démographique.

Chaque année se sont plus  de 200 000 nouveaux jeunes travailleurs qui devraient intégrer le monde du travail. Les jeunes guinéens ont besoin de formation adaptée aux réalités du pays, d’outils et de compétences pour prendre leur vie en main. C’est par la croissance engendrée par l’agriculture et l’industrialisation  que l’accroissement de la population  deviendra un atout démographique.


Sur le plan politique,


La Guinée est toujours marquée par des clivages ethniques et l’année 2017 a été difficile à vivre pour la plupart des familles guinéennes.

Ensuite, La révision du code électoral portée à la fois par le gouvernement et les principaux partis d’opposition, principalement le RPG et l’UFDG, a été adoptée par l’assemblée nationale  en février 2017 puis officiellement promulguée par le Président de la République en juillet. Conformément à l’accord conclu entre le principal parti d’opposition l’UFDG et le RPG, la désignation des présidents de quartiers et de districts s’effectuera dorénavant au prorata des résultats obtenus par chaque parti politique lors des élections locales. En un mot, les présidents de quartiers et de districts ne seront pas élus mais désignés par le RPG et l’UFDG.

D’autre part, les communales qui étaient initialement prévues en 2013, ont été reportées en février 2018 . Cependant, compte tenu d’un certain nombre de difficultés rencontrées sur le terrain, notamment l’absence du dépôt de candidature dans 130 circonscriptions à la date butoir du 26 décembre , les très fortes tensions qui existent à l’intérieur des partis notamment le RPG qui a des difficultés  avec ses têtes de listes, les primaires n’existant pas à l’intérieur du parti  pour désigner les candidats qui vont concourir pour les mairies, il y a de fortes chances que la date de ce scrutin soit une nouvelle fois repoussée.


Sur le plan de l’éducation,


Nous avons besoin d’une refonte de nos programmes, de former les jeunes à des métiers qui correspondent aux réalités de notre pays, d’ouvrir des centres d’apprentissage. Nous  devons aussi commencer par mettre en place des écoles de QUALITÉ. Il ne s’agit pas de construire des écoles il faut aussi penser à former nos enseignants, à les encourager à s’installer en milieu rural grâce à des mesures incitatives.

Sur le plan de l’exercice équitable de la justice et la sécurité des biens et des personnes

Nous avons besoin avant tout d’une justice libre, impartiale, transparente et indépendante . Une justice libre de tout arbitrage, une justice capable de faire sortir le pays de l’IRRESPONSABILITE c’est-à-dire une justice devant qui nous devons tous rendre des comptes y compris le Président de la République.

Nous avons besoin d’une justice qui s’interdit d’intenter des procès d’intention. Notre appareil  judiciaire est à la solde des personnes responsables de la mauvaise gestion du pays,  des détournements de fonds publics, de la corruption érigée en maître, du  pillage de nos grandes entreprises publiques. De fait , ces auteurs de forfaitures ne sont jamais poursuivis car ils  ne sont pas considérés comme des délinquants par notre système judiciaire.

C’est cette impunité qui est la cause de la grande criminalité, les meurtres, les viols, les kidnapping, les attaques à main armées, le passage à tabac, les coupeurs de route, les visites et saccage à domicile de grands criminels armés.

Le Président de la République c’est exprimé sur le grand banditisme le mercredi 20 décembre en tant que responsable de notre système judiciaire c’est au Président de la République d’agir pour mettre un terme à tous ces  actes odieux .


Sur le plan  de la santé publique,


Notre système sanitaire laisse à désirer à tel point que vous pouvez mourir d’une infection qui se généralisera rapidement compte tenu de l’insalubrité qui règne dans nos hôpitaux, du manque de médecins, le manque de formation du personnel hospitalier, du manque de ressources humaines et  matériel.

L’injustice sociale est aussi passée par là : Si vous n’avez pas d’argent vous pouvez mourir, vous ne serez pas soigné.

Sur le plan social, l’injustice sociale est encore présente car tout reste à faire pour éradiquer la pauvreté dans notre pays.


Mes chers Compatriotes,


Pourquoi ne pas se servir du potentiel de l’agriculture comme instrument de la réduction de la pauvreté et de la sécurité alimentaire ?

L’inexploitation  de ce potentiel agricole en faveur du secteur minier a considérablement compromis le rôle que l’agriculture aurait pu jouer pour réduire la pauvreté dans notre pays.

Il devient nécessaire que nous surmontions les nombreux freins au développement de l’agriculture, comme l’accès  aux intrants, l’accès aux semences de qualité, réduire le  fossé technologique croissant ; aider les agriculteurs à être plus productif, accroître l’emploi en milieu rural. Il devient vital pour notre économie d’investir considérablement dans la recherche, la mise en place de système de vulgarisation, de système d’irrigation, l’approvisionnement en énergie, l’ouverture de routes rurales, les facilités de stockage, la transformation, et bien entendu,  l’alphabétisation  et les soins de santé en milieu rural.

Pour atteindre les objectifs de développement, notre pays a besoin d’institutions efficaces qui accordent et protègent efficacement les droits de la propriété, favorise le commerce, réduisent les risques et facilitent l’action collective.


Mes chers Compatriotes,


Pour la Guinée, c’est un CHANGEMENT DE SYSTÈME  dont nous avons besoin pour aller de l’avant, autrement la Guinée n’aura aucune chance de se développer.


Mes chers Compatriotes,


Nous avons besoin d’un vrai projet de société qui fédère, qui unifie la Nation et nous avons besoin d’une PERSONNE intègre à la tête de notre pays, une personne qui aime son peuple, une personne  passionnée  de la Guinée, un administrateur à la fois réformateur et pragmatique avec une réelle vision pour les 20 /30 prochaines années.

Une PERSONNE prête à utiliser toutes les compétences des uns et des autres pour un développement de notre pays harmonieux et durable, une PERSONNE qui nous fait comprendre que nous sommes d’abord Guinéens avant d’être Soussous, Peuls, Malinkés, ou Forestiers, qui nous fait comprendre que nous devons tous être unis pour faire émerger notre pays. Nous avons besoin d’une PERSONNE intègre capable d’oublier ses rancunes et la haine qu’elle a un jour ressenti.

Nous avons besoin d’une PERSONNE INTÈGRE à la tête du pays, qui respecte les engagements qu’il a pris et dont la parole est respectée dans le monde.

Nous avons besoin d’une PERSONNE capable de réunir opposition, majorité, société civile, syndicats,  dans un même gouvernement qui saura accepter la cohabitation, l’alternance, et surtout  saura partager son pouvoir.


Mes chers Compatriotes,


Je vous précise à nouveau que nous avons besoin d’une justice libre, impartiale et indépendante, nous avons besoin de nous sentir en sécurité et enfin nous avons indéniablement besoin de nous exprimer.

Une  liberté d’expression qui garantirait le droit à travers lequel n’importe quel citoyen pourrait dénoncer les manquements constatés pour construire la Nation.


Mes chers Compatriotes,


Nous sommes à la veille des élections communales et certainement législatives, et vous serez appeler à choisir vos représentants dans les différentes communes et régions, et j’espère que chacun d’entre vous fera abstraction du communautarisme, et votera pour un programme avant de voter pour un individu ou un parti.

Nous avons chacun une responsabilité, faire SOMBRER ou faire ÉMERGER  la Guinée.


Mes chers Compatriotes,


Vous serez appeler à faire des choix difficiles en 2018 car vous devrez vous rendre aux urnes et vous devrez faire des choix qui conditionneront votre quotidien. Vous serez amenés à voter soit pour la continuité, sans avoir de gages que vos conditions de vie changeront soit  pour sanctionner l’action gouvernemental ou encore pour dire Non aux partis sans programme .

Vous avez aussi l’autre option celle de déposer un bulletin blanc dans l’urne, pour exprimer ainsi votre rejet de la politique sociale et économique qui vous est proposée.

Mes chers Compatriotes,our la Guinée, notre chère Patrie, je souhaite vous formuler mes vœux d’une paix durable en 2018.

À tous mes militants, je ne saurais terminer sans adresser mes sincères félicitations pour votre courage et votre abnégation.

En dépit de mon absence, vous continuer à animer notre mouvement. Grâce à votre engagement, notre mouvement a gagné en maturité.


Mes chers Compatriotes,


J’engage donc chacun d’entre vous à être ambitieux pour notre chère patrie, de ne pas avoir peur d’avoir des idées de grandeurs pour la Guinée . Soyons ambitieux pour nos enfants, nos petits enfants et pour nous-mêmes. Relevons ensemble le défi de l’unité, de la construction et du développement, tournons nous vers l’avenir, vers le futur et le destin glorieux qui nous est promis grâce à la bonne gouvernance et un vrai projet de société.


Vive la République et vive la Guinée !!

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens !


Voir video

Résultat de recherche d'images pour "marie madeleine dioubaté"