Home Politique Guinée : un opposant dit craindre pour sa vie

Guinée : un opposant dit craindre pour sa vie

287
0

L’opposant et le président de l’UPG, Jacques Bonimy dit craindre pour sa sécurité voire sa vie. L’héritier de feu Jean Marie Doré jure que depuis son passage dans une émission de la radio Chérie FM, il reçoit des coups de fil anonymes le menaçant. Derrière cette sordide affaire, il voit la main du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Albert Damantang Camara car selon ses dires, c’est le patron des flics guinéens qui est passé à l’antenne de la télévision nationale, après son intervention sur Chérie FM pour l’accuser, lui et Sékou Koundouno du FNDC d’être dans les manettes pour des nouvelles manifestations contre le pouvoir.

Sur Guineematin, Jacques Bonimy a confié ses propos pour exprimer son inquiétude et en informer l’opinion nationale et internationale.

« Le jeudi 21 mai 2020, j’ai participé à une émission de la radio Chérie FM où j’ai exprimé le sentiment que nous sommes menacés parce que les arrestations et les kidnappings continuent malgré que nous sommes en période de coronavirus. Et pendant cette période, on aurait souhaité que les prisonniers soient libérés pour que chacun s’occupe de la maladie. C’est suite à cette émission que le ministre de la sécurité et de la protection civile, Damantang Albert Camara, est passé sur les antennes de la télévision nationale pour dire que c’est Sékou Koundouno et Jacques Gbonimy, qui sont en train d’appeler à manifester et que c’est eux qui veulent troubler l’ordre public, alors que ce que j’ai dit a été dit au conditionnel. » a-t-il dit avant de mettre en garde les auteurs de ces agissements et de prendre à titre de témoin, l’opinion nationale et internationale au cas où quelque chose lui serait arrivé.

Le Front national pour la défense de la Constitution indique avoir plus de 200 de ses militants en détention à travers le pays. A cette heure de pandémie de Covid-19, la Guinée est l’un des rares pays où les prisons n’ont pas été désengorgées pour y éviter l’hécatombe.

Lejour.info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here