Home Non classé Opinion Guinée: Non à la dictature version Doumbouya (Balai citoyen)

Guinée: Non à la dictature version Doumbouya (Balai citoyen)

146
0

Ce 08 août 2022, le régime dictatorial et incompétent des lieutenants – colonels a assouvi son désir belliqueux, belliciste contre les organisations démocratiques et de masses en Guinée Conakry.

En effet, sans surprise pour les observateurs aguerris de la scène socio-politique guinéenne, la junte militaire au pouvoir, réunie au sein du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), par « arrêté A/2022/1910/MATD/CAB/SGG portant dissolution d’un groupement de fait» et signé par le ministre Mory Condé, a prononcé en toute illégalité la dissolution du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), une coalition d’organisations de la société civile, de syndicats et de partis politiques.

Cet acte fallacieux, liberticide, anticonstitutionnel et antidémocratique fait suite à une série d’agressions, d’arrestations, de violences physiques, verbales et psychologiques sur le peuple de Guinée et nos camarades du FNDC ainsi que leurs familles dont la dernière en date est celle des manifestations réprimées dans le sang les 28 et 29 juillet 2022.

Ces actes barbares et indignes, à l’image de ceux orchestrés sous le régime d’Alpha Condé contre le FNDC et ses militants, confirment, s’il faut encore le démontrer, que le FNDC est sur le droit chemin dans la défense de la constitution, de l’Etat de droit et pour une Guinée prospère, débarrassée de la dictature et des traitres à la démocratie, civils comme militaires, biberonnés aux mamelles de la République.

Que le CNRD et le lieutenant-colonel Doumbouya se le tiennent pour dit, la Guinée et le FNDC ne courberont jamais l’échine face à des arrivistes et dictateurs de salon, dont le seul mérite réside dans la force des armes acquises avec l’argent du vaillant peuple guinéen. Aussi, qu’ils retiennent bien ceci : les actes de violence politique inouïe contre la démocratie et les militants, passés comme ceux en cours, ne resteront pas impunis.

En tout état de cause, le mouvement le Balai Citoyen, qui suit de très près la situation, est solidaire du FNDC, de ses militants et de l’ensemble du peuple guinéen, engagés pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal. C’est pourquoi, nous condamnons avec force les atteintes graves à la liberté d’expression, d’opinion et d’association en Guinée Conakry et exigeons :

–          L’Arrêt immédiat des menaces et violences politiques contre le FNDC et ses militants ;

–          La libération sans conditions de tous les militants injustement incarcérés ;

–          Le retour au dialogue et l’organisation dans les plus brefs délais d’élections libres, crédibles et transparentes.

Aussi, le mouvement le Balai Citoyen, conscient des reculs démocratiques dans la sous-région, à travers le retour des coups d’Etat, notamment au Mali, en Guinée Conakry et au Burkina Faso, rappelle à tous les citoyens et aux organisations patriotiques citoyennes sincères, engagés dans la lutte pour la démocratie, la dignité et la liberté d’expression, qu’en ces moments de trouble, seules la détermination, le courage et la franchise peuvent conduire à la victoire finale.

En sus, il appelle tous ces militants engagés dans ces luttes nobles, légitimes et légales à ne point céder à la peur et à la panique ; et à faire preuve de plus de vigilance et d’engagement continu et sans faille pour faire front contre les velléités et agissements dictatoriaux de ces putschistes qui se sont trompés d’époque.

Enfin, dans un élan panafricaniste, le mouvement le Balai Citoyen appelle toutes les forces patriotiques et démocratiques sincères du continent et partout ailleurs à concrétiser leur panafricanisme et à se solidariser avec ces peuples en luttes pour une véritable et totale victoire, seule issue possible.

Notre nombre est notre force !

Ensemble, on n’est jamais seul !

Pour le Balai Citoyen, la Coordination Nationale.