Vainqueur des deux dernières éditions, Al Ahly s’est logiquement incliné en finale de la Ligue des champions africaine face au Wydad Casablanca (2-0) ce lundi. Un 3e sacre dans l’histoire du WAC et une nuit de fête qui s’annonce !

Pas de triplé historique pour Al Ahly. Sacré en 2020 et 2021, le club cairote a affiché un visage bien décevant et perdu sa couronne face au Wydad Casablanca (2-0), qui avait l’avantage du terrain ce lundi en finale de la Ligue des champions africaine.

Dans un stade acquis à leur cause, les hommes de Walid Regragui ont débuté en beauté, en ouvrant le score sur un bijou d’El Moutaraji, auteur d’une frappe pure des 25 mètres qui a filé en plein sous la barre d’un El-Shenawy impuissant (0-1, 15e). Loin de réagir, les Diables Rouges ont affiché un visage beaucoup trop brouillon pour concrétiser leurs offensives et ils ont logiquement bouclé la première période sans le moindre tir cadré.

El Moutaraji, le héros du soir

En face, les Marocains ont eu la très bonne idée d’enfoncer une seconde lame au retour des vestiaires, bien aidés par l’apathie d’Hany, qui a mal appréhendé un centre qu’El Moutaraji a concrétisé en deux temps pour s’imposer un peu plus comme le héros de la soirée (0-2, 48e). Le WAC étant lancé sur la voie royale et il a fallu attendre les dix dernières minutes pour voir enfin Al Ahly se montrer dangereux, mais le gardien local, Tagnaouti, sortait alors le grand jeu en remportant ses face-à-face contre Mohsen puis Tau.

Lire la suite sur afrik-foot.com