Accueil Afrique Etats-Unis : détenus à tort,deux frères 24 ans reçoivent 3,8 millions de...

Etats-Unis : détenus à tort,deux frères 24 ans reçoivent 3,8 millions de dollars

0

Deux frères originaires de Baltimore, aux Etats-Unis, ont été détenus à tort pendant 24 ans pour un meurtre qu’ils n’ont pas commis.

Ils ont été détenus à tort

Kenneth « JR » McPherson et Eric Simmons, deux frères originaires de Baltimore (Etats-Unis) ont reçu 1,9 millions de dollars chacun (1,7 millions d’euros). Il s’agit de compensations de l’Etat, car ils ont été détenus à tort et ont passé 24 ans en prison pour un meurtre qu’ils n’ont pas commis.
En mai 2019, les frères ont été libérés après que les procureurs aient réexaminé leur dossier et ils ont constaté des erreurs de la part des enquêteurs, rapporte 7sur7. En 1994, Anthony Wooden, un jeune homme de 21 ans a été assassiné à Baltimore lors d’une fusillade. A cette époque, les deux frères étaient âgés de 25 et 21 ans.

La police avait fait pression sur un suspect de 13 ans

L’association The Innocence Project qui a travaillé sur l’affaire a apporté des explications. Elle a précisé que la police avait fait pression sur un suspect de 13 ans et l’avait menacé de l’inculper pour meurtre s’il n’identifiait pas les deux frères comme les auteurs du crime.
Pourtant, Kenneth « JR » McPherson et Eric Simmons avaient tous les deux un alibi. Le premier se trouvait en effet à une fête lorsque la fusillade a éclaté tandis que le second était chez lui, dans son lit.

Aucune somme ne pourrait remplacer le temps perdu

Environ un an après leur libération, les deux frères ont chacun reçu 1,7 million d’euros de compensation de la part de l’Etat de Baltimore. Interrogé s’il est satisfait d’une telle indemnisation, Eric Simmons a répliqué qu’aucune somme ne pourrait remplacer le temps perdu en prison. Aujourd’hui âgé de 49 ans, il a annoncé que sa mère était morte en 2009. « Ils ne pourront jamais compenser cela”, a-t-il déclaré au Washington Post. Selon lui, l’argent ne peut pas compenser cette fois où il s’est suis fait sauter dessus par les gardes qui l’ont battu avant de le mettre à l’isolement. « L’argent ne peut pas compenser« , a-t-il martelé.

Info.re

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here