Accueil Politique Déclaration de l’UFD sur les opérations de déguerpissement à Conakry

Déclaration de l’UFD sur les opérations de déguerpissement à Conakry

160
0
Mamadou Baadicko Bah, président de l'UFD

Depuis quelques semaines, des opérations de déguerpissement sont en cours dans la Commune de Ratoma à Conakry. Ces actions en récupération du domaine de l’Etat ont pris un tour dramatique, occasionnant des milliers de déplacés, de sans-abris, des enfants déscolarisés. Aucun citoyen de bonne foi ne peut contester à l’Etat le droit de mener une politique de rénovation de l’urbanisme de nos villes installées depuis des décennies dans l’anarchie totale. De fait, l’espace urbain guinéen livré à la spéculation effrénée et aux trafics de toutes sortes, est devenu totalement invivable, avec ses routes engorgées en permanence, les espaces publics de loisirs et de détente absents, les ordures non enlevées, la desserte en eau et électricité pratiquement impossible.

Cependant, le gouvernement a le devoir de s’assurer du traitement égalitaire entre tous les occupants illégaux du domaine public sur toute l’étendue du territoire. De plus, l’Etat ne doit pas rester indifférent face aux problèmes humanitaires graves causés par son action de libération des domaines lui appartenant.

Nous demandons au gouvernement de prendre immédiatement les mesures ci-après :

  1. Créer un fonds d’urgence pour porter secours, même pour un temps limité, aux déguerpis qui sont dans le besoin. Ce fonds devrait être géré par la Croix Rouge, avec l’aide d’ONG crédibles ;
  2. Etudier à titre gracieux, afin de les indemniser, les dossiers des occupants reconnus de bonne foi, car détenant des titres fonciers légaux. Les fonctionnaires véreux ou agents publics ou communaux ayant vendu illégalement des parcelles doivent être poursuivis en dédommagement ;
  3. Publier un calendrier prévisionnel des actions en libération des emprises du domaine public sur toute l’étendue du territoire, afin que nul n’en n’ignore. Désormais, avant chaque opération de déguerpissement, une intense campagne de sensibilisation doit être lancée auprès des occupants concernés. C’est la seule façon d’éviter les manipulations et les récupérations politiciennes ;
  4. Maintenir fermement et appliquer effectivement la décision du gouvernement d’interdire toute transaction des élus locaux ou autres agents publics sur le domaine public.

 

Fait à Conakry, le 13 mars 2019

Pour le Bureau Exécutif National

Le Président

Mamadou Baadiko BAH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here