Home Politique Crise guinéenne: le Forum des forces sociales tire la sonnette d’alarme

Crise guinéenne: le Forum des forces sociales tire la sonnette d’alarme

58
0

Le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG) engagé depuis le début de la transition pour la réussite de celle-ci de façon inclusive et apaisée, reste très préoccupé par le chemin de l’incohérence et de l’insouciance dépourvu de toute transparence et de justice équitable emprunté par le CNRD, qui s’écarte progressivement de l’idée d’un retour à l’Ordre Constitutionnel normal.

Cet état de fait est illustré  entre autres par:

  • Une aggravation de la pauvreté avec une insécurité alimentaire dans les semaines et mois à venir du fait de la baisse du rendement de la production locale dans le secteur agropastorale suite à l’augmentation du prix des intrants agricoles (engrais à plus de 100% et les herbicides/produits phytosanitaires à près de 400%), à l’inflation à plus de 12%, aux vagues de chômages techniques déjà enregistrés et en cours, ainsi qu’à la flambée des prix des denrées de première nécessité;
  • La manipulation du taux d’échec global aux examens nationaux  jamais égalé dans l’histoire du pays, dont la cause principale n’est que la vague de mise à la retraite dans le secteur de l’éducation en pleine année scolaire sans alternatives conséquentes;
  • La manipulation de la problématique du dialogue par un manque de vision du CNRD et d’approches inclusives et participatives pour un consensus entre les fils/filles du pays au tour de la conduite de la transition;
  • La perte de crédibilité de la justice aux yeux de l’opinion nationale et internationale avec le sentiment qu’elle devient de plus en plus un instrument aux ordres du CNRD et des agendas inavoués;
  • L’aveu d’impuissance du CNRD, à pouvoir assurer et garantir la protection de la vie et la dignité humaine dans les opérations de maintien d’ordre, pendant l’exercice des libertés fondamentales, exprimé par le gouvernement à travers son porte-parole.

Face à ces préoccupations partagées par la grande majorité du peuple de Guinée, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG)  tire la sonnette d’alarme à l’endroit de l’ensemble des Forces Vives de la Nation (organisations de la société civile, centrales syndicales, ordres socioprofessionnels, média et partis/coalitions politiques), ainsi que les partenaires,  que si rien n’est fait pour rectifier le tir, l’on s’achemine inéluctablement vers des troubles sociopolitiques et sécuritaires sans précédent en Guinée. Surtout lorsque l’on peut constater, que le CNRD est désormais pris au piège de ses ambitions irréalistes nées d’une part des privilèges du pourvoir et d’autre part des manœuvres de « certains princes de fait» et leurs complices qui l’enfoncent, malheureusement, de jour en jour sans recul, ni remords au grand dam de l’intérêt général.  

En conséquence, regrettant l’immobilisme des partis/coalitions politiques et inquiet face au silence de la CEDEAO sur la suite du processus de médiation qu’elle a engagé à travers S/E Thomas Bonny Yayi, ce, malgré l’intérêt et l’espoir que cela a suscité chez les forces vives de la nation et la population dans sa majorité, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG):

  • Réitère son engagement auprès du peuple de guinée pour la promotion et la protection de son droit à la définition de son mode de gouvernance et le libre choix de ses dirigeants ;
  1. Invite l’ensemble des Forces Vives de la Nation, notamment les partis/coalitions politiques et les acteurs sociaux du pays, à exprimer leur engagement patriotiques, leur grandeur et leur expérience par l’esprit de résultats et de rassemblement pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel;
  • Décide dans les jours à venir, de s’adresser aux partenaires bis et multilatéraux de la Guinée pour les avertir des conséquences sur leurs images et intérêts, pour toutes éventuelles combines avec la junte au détriment du droit du peuple de Guinée, à définir librement son mode de gouvernance et le choix de ses dirigeants ;
  • Décide de soumettre, dans de meilleurs délais, aux acteurs sociaux et politiques du pays, un projet de plan de riposte innovant pour le recadrage rapide de la transition;

Fait à Conakry, le 16.09. 2022

La Coordination