Home Non classé Opinion Covid-19 : Guadeloupe, Belgique, Pays-Bas… Les manifestations contre les restrictions sanitaires se...

Covid-19 : Guadeloupe, Belgique, Pays-Bas… Les manifestations contre les restrictions sanitaires se multiplient

413
0

La protestation fait rage face aux mesures prises contre la recrudescence de l’épidémie de Covid-19. En Europe, mais pas uniquement.

es dizaines de milliers de manifestants à Vienne, de nouvelles émeutes aux Pays-Bas et en Belgique, des scènes de pillages en Guadeloupe… Les manifestations s’intensifient contre les mesures sanitaires décidées pour endiguer une reprise de l’épidémie de Covid-19. En Europe, mais pas seulement.

En Guadeloupe, une grève générale

Sur l’île, la grève générale des opposants au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire des personnels soignants a viré à l’émeute ces derniers jours. Dans la nuit de vendredi à samedi, alors qu’un couvre-feu venait d’être instauré, des pharmacies et des commerces de téléphonies ont notamment été pillés.

Puis dans la nuit de samedi à dimanche, des policiers et gendarmes ont été visés par des tirs, faisant un blessé léger, a appris France Télévisions de source policière. Selon le parquet de Pointe-à-Pitre, seize personnes ont été interpellées et cinq d’entre elles ont été placées en détention.

Le gouvernement a décidé d’envoyer des renforts sur l’île. Une cinquantaine de membres du GIGN et du Raid sont ainsi attendus, en complément des 200 policiers et gendarmes déjà appelés sur place. Ces renforts doivent arriver dès dimanche, selon le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, interviewé par Europe 1, CNews et Les Echos.

En Belgique, des heurts à Bruxelles

Des heurts ont éclaté dimanche lors d’une manifestation à Bruxelles. La marche contre les nouvelles mesures anti-Covid, qui rassemblé quelque 35 000 manifestants selon la police, avait démarré pacifiquement. Mais les forces de l’ordre ont ensuite utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes face à un groupe de personnes qui lançaient des projectiles. Plusieurs manifestants portaient des cagoules et brandissaient des drapeaux nationalistes flamands. Le face-à-face avec les forces antiémeutes s’est déroulé près du quartier européen.

La manifestation entendait protester contre l’interdiction faite aux personnes non vaccinées d’accéder à des lieux comme des restaurants et des bars. La Belgique a annoncé mercredi la généralisation du port du masque. Le pays veut également rendre le télétravail obligatoire pour les emplois qui le permettent en vue d’enrayer le fort rebond de l’épidémie dans le pays.

Aux Pays-Bas, des émeutes urbaines

Au lendemain de violences à Rotterdam, où 51 personnes ont été arrêtées et trois blessées par balle, des manifestations contre les restrictions sanitaires ont de nouveau viré à l’émeute samedi soir aux Pays-Bas. A La Haye, ville où siège le gouvernement néerlandais, cinq policiers ont été blessés et au moins sept personnes arrêtées. Des violences ont également éclaté à Urk, petite ville protestante du centre du pays, et dans plusieurs localités de la province du Limbourg, dans le sud.

Les Pays-Bas ont réintroduit un confinement partiel pour faire face à une flambée de cas de Covid-19. Le gouvernement projette désormais d’interdire certains lieux aux non-vaccinés, notamment les bars et les restaurants. En janvier, les Pays-Bas avaient déjà connu leurs pires émeutes depuis quatre décennies, y compris à Rotterdam, après l’entrée en vigueur d’un couvre-feu.

En Autriche, le reconfinement contesté

En Autriche, plus de 40 000 personnes ont manifesté à Vienne samedi. Les manifestants ont dénoncé « la corona-dictature » et le « fascisme », à deux jours de l’entrée en vigueur d’un nouveau confinement jusqu’au 13 décembre. La manifestation s’est déroulée sous haute surveillance de la police, qui redoutait la venue d’identitaires, de militants néonazis et de hooligans.

Dans une Europe redevenue l’épicentre de l’épidémie, l’Autriche, où le nombre de cas atteint des niveaux inédits depuis le printemps 2020, est le premier pays à confiner à nouveau sa population. L’Autriche est aussi devenue le premier pays de l’UE à rendre la vaccination obligatoire pour toute la population, à partir du 1er février.

Au Danemark, le « coronapas » critiqué

Dans ce pays, le petit mouvement de protestation lancé il y a un an reprend. Le mouvement radical des « Men in Black », qui se revendique anti-système, a organisé son premier rassemblement, avec un millier de personnes à Copenhague, selon la police, 2 000 selon les organisateurs. Les « Men in Black » protestent contre le retour du pass sanitaire. Le Danemark a rétabli en partie le « coronapas », deux mois après la levée complète des restrictions.

Chez le voisin suédois, une petite manifestation a rassemblé 200 à 300 personnes à Stockholm dans l’après-midi, selon des images mises en ligne par les participants. En Suède, les manifestants dénoncent l’instauration d’un pass vaccinal dans les réunions à l’intérieur de moins de 100 personnes.

En Australie, manifestation et contre-manifestation

En Australie aussi, 10 000 personnes ont défilé à Sidney et plusieurs milliers à Melbourne pour protester contre la vaccination obligatoire, qui n’est exigée que dans certaines régions pour certaines catégories professionnelles, alors même que la vie est redevenue quasi-normale dans le pays.

Mais à Melbourne, une contre-manifestation a réuni environ 2 000 personnes en soutien aux mesures de restictions contre le Covid-19.

Franceinfo/AFP