Home Non classé Opinion Bogola Haba : « en réalité, le FNDC n’existait plus avant l’acte...

Bogola Haba : « en réalité, le FNDC n’existait plus avant l’acte de dissolution du MATD »

129
0

En effet de par son objectif précis de défense de l’article 27 de la constitution de 2010 et de par sa composition faite uniquement de partis politiques et d’associations membres, le FNDC n’avait pas été créé pour être un mouvement permanent. Nous par exemple, nous y avions adhéré á travers notre parti politique l’UGDD et notre plateforme citoyenne la Troisième Dynamique (3D).
D’autres membres l’ont fait à travers le Balai Citoyen de Sékou Koundouno ou Tournons la Page de Ibrahima Diallo ou la plateforme PCUD de Abdourahame Sano ou leur parti politique UFDG, UFR, PEDN, BL, PADES, UPG, UDRG etc…Il faut noter qu’après le 22 Mars 2020, chacun s’était cherché et le Coordinateur de l’époque M. Sano avait pratiquement arrêté de communiquer au nom du mouvement car la lutte n’était plus sans objet d’où la naissance de l’UNAD puis ANAD d’un côté, du FNDT politique et du FNDC Société civile avec PCUD de l’autre.

Depuis le 5 septembre 2021 mettant fin au Troisième Mandat et à toutes les constitutions antérieures et cela à la satisfaction de tous, le FNDC n’avait plus d’objet et les membres qui sont des parties politiques et des associations agrées se devaient de s’assumer conformément au contenu de leur agrément pour agir dans la vie publique en leur propre nom.

Quant aux citoyens qui désirent appartenir à un mouvement typiquement citoyen pour s’occuper des problèmes des citoyens dans leur quartier (stabilité sociale, propreté, chômage,sécurité, sensibilisation, formation…), nous les exhortons à rejoindre par exemple l’antenne de leur quartier du Front National pour la Défense de la Transition (FNDT) car l’objet du moment est la Défense du contenu refondateur du programme de cette Transition engendrée par notre lutte avant le 5 septembre 2021.

A l’image du FNDC, le FNDT disparaitra à la fin de la Transition pour devenir un Front National pour la Défense de République ( FNDR) conformément à son statut, son règlement intérieur et sa feuille de route déposée auprès du Ministère de l’Administration du Territoire depuis son assemblée Générale Constitutive du 14 Mai 2022 comme toute autre association légale qui s’assume.

Donc en réalité, le FNDC n’existait plus avant même la décision des autorités guinéennes á travers le MATD. Le.MATD n’a fait qu’un rappel d’autorité pour permettre á chaque organisation agréée au MATD de s’assumer conformément á leur engagement vi-à-vis de l’Etat guinéen au lieu d’utiliser un paravent pour légitimer des actes de violence comme celui du 28 septembre 2022.

Il faut savoir se débarrasser de nos anciennes marmites et de nos vieux habits qui nous ont servi un moment donné en fonction du contexte. Le contexte en Guinée a changé depuis le 5 septembre 2021 et chacun doit l’intégrer pour s’ajuster.

Nous demandons à nos frères Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo, Oumar Sylla, Billo Bah, Abdoulaye Oumou de respecter cette décision et agir prochainement au nom de leur organisation d’origine ou d’accomplir les formalités légales de création du FNDC association auprès du MATD s’ils veulent faire de cet héritage de notre lutte commune une organisation permanente á l’image du FNDT/FNDR.

fndt , Mon Devoir, Ma Patrie

Keamou Bogola Haba
Coordinateur National du FNDT