Home Non classé Sport Belgique-Canada : les Diables rouges s’imposent difficilement

Belgique-Canada : les Diables rouges s’imposent difficilement

59
0

Les Diables rouges ont eu chaud ! Pour son entrée en lice dans cette Coupe du monde 2022, la Belgique a été bousculée, voire dominée, par un Canada entreprenant. Mais les demi-finalistes 2018 ont eu le dernier mot, s’appuyant sur un réalisme glacial pour faire la différence. Bien servi en profondeur par un long ballon d’Alderweireld, Batshuayi a résisté à deux défenseurs puis trompé Borjan d’une frappe croisée (1-0, 44′). Un coup de poignard juste avant la mi-temps dont le Canada ne s’est jamais remis, malgré plusieurs opportunités au retour des vestiaires (48′, 50′, 76′, 79′, 87′).

Thibaut Courtois en mode sauveur

Et pourtant, ce sont les Canucks, entreprenants pour leur premier match en Coupe du monde depuis 1986, qui auraient pu (dû) ouvrir le score. Imposant d’entrée un gros pressing sur le but adverse, ils ont étouffé pendant de longues minutes des Belges maladroits techniquement.

Après plusieurs intrusions dans la surface belge, les joueurs de John Herdman ont obtenu un penalty après une main de Carrasco sur une lourde frappe de Buchanan (9′). L’explosif Davies a ainsi eu l’opportunité de devenir le premier buteur de l’histoire du Canada au Mondial – ses trois seuls matchs s’étaient soldés par des défaites sans le moindre but marqué. Malheureusement pour lui, Courtois en avait décidé autrement. Vraisemblablement le meilleur gardien du monde à l’heure actuelle, le Madrilène s’est bien couché pour repousser la tentative pas suffisamment placée de la fusée du Bayern Munich. Un petit exploit puisqu’il est le premier dernier rempart belge à accomplir un tel exploit dans la plus grande des compétitions.

Les Canadiens ne se sont pas, pour autant, découragés. Mais brouillons à la finition (16′, 27′, 33′, 45′) et écœurés par un portier belge des grands soirs (30′), ils ne sont pas parvenus à trouver la failler dans une première période où ils ont pourtant paru supérieurs dans tous les compartiments du jeu ou presque.

Un arbitrage qui va faire parler

Les coéquipiers d’Atiba Hutchinson, plus vieux joueur titulaire dans un match de Coupe du monde, peuvent aussi avoir des regrets au niveau de l’arbitrage, eux qui auraient dû bénéficier de deux penalties supplémentaires. L’officiel, qui était au sifflet du controversé Tunisie-Mali en janvier dernier, a, en effet, sifflé une position de hors-jeu de David, fauché par Vertonghen en pleine surface… après une passe en retrait manquée de Hazard (14′). Vingt minutes plus tard, c’est Laryea qui s’est retrouvé au sol après un contact avec Witsel (38′), sans que le Zambien Janny Sikazwe ne bronche. Dans l’autre sens, le tacle par derrière de Johnston sur Openda (83′) aurait sans doute pu valoir carton rouge.

La Belgique en pôle position

Au final, les Canadiens ont frappé à 22 reprises (3 tirs cadrés), plus haut total subi par la Belgique lors d’une rencontre de phase de groupes en Coupe du Monde depuis 1998 (22 également contre les Pays-Bas). Les Diables rouges n’ont, eux, tenté leur chance qu’à neuf reprises (3 cadrés) mais avec plus de succès. La différence de production offensive entre les deux équipes ce mercredi est même encore plus criante en se référant aux « expected goals » : 0,8 pour l’équipe gagnante et 2,6 pour l’équipe perdante. « Mes joueurs ont montré ce soir qu’on avait notre place ici. […] 22 tirs, 27 centres… Je ne peux pas me plaindre », s’est tout de même félicité le sélectionneur canadien. « Maintenant, on doit laisser ce match derrière nous, même s’il y a des enseignements et des choses positives à en tirer« , ajoute-t-il.

Pour ne pas avoir de nouveaux regrets, le très actif Eustaquio et les siens devront faire preuve de davantage de précision contre la Croatie (27 novembre, 17h) puis contre le Maroc (1er décembre, 16h) pour espérer marquer enfin ce premier but et, pourquoi pas, décrocher une qualification historique pour le tour suivant. En attendant, ce sont les joueurs de Roberto Martinez qui font la bonne opération et prennent la tête du groupe F, devant Croates et Marocains qui se sont neutralisés (0-0).

TF1